S'il est de coutume, en cette saison de frimas, de consommer la fève sèche et de la croquer au hasard d'une bouchée de galette des rois, je remercie vivement monsieur Picard de nous proposer à toute époque de grands sachets de fèves fraîches, parce que - nom d'un roi mage ! - il n'y a de fève que fraîche. La salade que voili est impec pour les soirs d'apathie culinaire, et j'apprécie particulièrement son côté chaud-froid.

Salade de fèves prétendument fraîches et en vérité surgelées

Salade_f_ves

Il y a là des fèves (cuites à l'eau une quinzaine de minutes) et restées tièdes, de la coppa, un oignon rouge et de la ricotta ; le tout est assaisonné d'une vinaigrette huile d'olive et citron, et parsemé de ciboulette.