Sur le marché d'une charmante petite bourgade de Provence, célèbre pour ses onéreuses antiquités et autres attrape-bobos, il y a deux stands d'épices : l'un est une fabuleuse roulotte où s'étalent de petits sacs de jute dans lesquels, heureusement disposées, les épices offrent au chaland la bizarrerie de leurs formes et la chaleur de leurs parfums ; l'autre est un simple tréteau recouvert de paniers dans lesquels les sachets conditionnés maison, mais néanmoins plastiques, qui contiennent les épices, sont rangés.

   Evidemment, je me suis d'abord approvisionnée à la première échoppe. Oui, mais la taulière est du genre crétin et propre à vous gâcher un dimanche matin en vous prenant à témoin de la vie des gens qui passent ; c'est avec colère que je me rappelle le visage humilié et trahi du jeune et beau marchand voisin, qui avait quitté son étal pour lui faire ses amitiés et lui transmettre en murmurant quelques nouvelles d'une affaire intime qui lui tenait à coeur, quand cette indiscrète imbécile s'est écriée à notre intention : "ah ben, c'est bien, hein, c'est bien, il va chercher un enfant en Chine, hein, c'est pas beau, ça, hein, c'est bien..." Je l'aurais crucifiée sur place, mais j'avais oublié mes clous. J'ai payé mon massala (j'aurais dû le poser, ou, mieux, le lui mettre au curry, mais je suis d'un naturel trop urbain) et j'ai pris la résolution d'aller voir chez la marchande de sachets plastiques si les herbes étaient plus vertes.

   C'est finalement de chez la gentille et silencieuse madame aux sachets que vient la nigelle qui m'a inspiré la variété de pain style pita que je vous présente ici :

Pain pita à la nigelle (4 galettes)

100 g de farine blanchePain_pita_nigelle_2
150 g de farine bise
2 cuillères à soupe d'huile d'olive
1 verre d'eau
1 cuillère à soupe de sel fin + 2 cuillères à café de fleur de sel
1 sachet de levure
1 cuillère à café de sucre
1 cuillère à café de nigelle

1- Dans un saladier, mélanger les farines, le sel et la fleur de sel, le sucre, la levure et la nigelle.

2- Faire un puits et incorporer l'huile d'olive.

3- Ajouter de l'eau petit à petit, jusqu'à obtention d'une pâte homogène, souple et élastique, qui colle peu aux doigts.

4- Former une boule et laisser reposer 1 heure dans le saladier, sous un torchon (ou un morceau d'essuie-tout) humide.

5- Séparer la boule en 4 pâtons, les poser bien espacés sur la plaque du four et enfourner à très basse température (moins de 50°) pendant 30 minutes. Sortir la plaque et préchauffer le four à 240°.

6- Etaler les pâtons et enfourner à 240° pendant 5 à 10 minutes.