Démodés, les cheesecakes, les verrines et terrines, les flans, les soufflés : place au flanflan (TM) ! Délicieux hybride des spécialités ci-dessus-évoquées, le flanflan (TM)est en passe de devenir le truc le plus hype du moment. Disons que, dans mes rêves les plus fous, le flanflan (TM) fait le tour du monde, on m'achète à prix d'or le droit d'utiliser le brevet, je deviens moulti-millionnaire, puis conséquemment maîtresse du monde, mmmououhahahaha...

    OU ALORS je me contente de diffuser la recette, comme ça, à blanc, gratis pro deo, total évergétisme.

    J'hésite.

    C'est que j'ai une telle affection pour vous, n'est-ce pas, que je m'en voudrais de ne pas vous associer au succès à venir du flanflan (TM). D'autre part, le caractère assez peu photogénique du flanflan (TM) m'incite à revoir mes ambitions mégalomaniaques à la baisse : je crains qu'une illustration pareille ne vous convainque pas tout à fait de la nécessité de m'élire leader massima. Une autre fois, peut-être... en attendant, reprenez donc un peu de flanflan (TM).

Flanflan

Flanflans et rapido-coulis de myrtilles (2 flanflans)

3 Carré frais (TM)*
2 cuillères à soupe de crème fraîche épaisse
1 oeuf
sucre
sel

100 g de myrtilles
1/2 citron

1 - Mélanger les fromages, la crème, le jaune d'oeuf et un peu de sucre.

2- Battre les blancs, relevés d'une pointe de sel, en neige ferme ; incorporer délicatement à l'appareil.

3- Verser dans deux ramequins et enfourner à 200° pendant 20 minutes.

4- Se retenir d'ouvrir sans arrêt la porte du four et écraser les myrtilles à la fourchette avec le jus du demi-citron ; passer le jus au chinois, le sucrer au besoin.

5- Servir les flanflans à la sortie du four, accompagnés du rapido-coulis.

*(allez, une dernière fois, et après c'est promis j'arrête, je vois bien que j'ai tué le gag)